Gasparo Gozzi

Gasparo Gozzi

Le journaliste que j’ai été pendant des années ne pouvait qu’être séduit par Gasparo Gozzi (1713-1786).

Le frère aîné du dramaturge Carlo Gozzi fut en effet le créateur et animateur de la Gazzetta Veneta, le premier journal hebdomadaire diffusé à Venise (1760-1762) ; il était aussi dramaturge, chroniqueur, et poète, comme son épouse Luisa Bergalli (1703-1779), son aînée de dix ans, qui écrivit tragédies et  livrets d’opéra, ainsi que de nombreux poèmes et traductions, dirigea pendant deux ans le Teatro Sant’Angelo avec son mari, et fut une des seules Vénitiennes à atteindre la notoriété comme auteur tout en élevant cinq enfants, tout en ayant le plus grand mal à joindre les deux bouts.

La famille du comte Iacopo Gozzi et de la nobildonna Angela Tiepolo (les parents de Gasparo) faisait partie de ce qu’on appelait à Venise les barnabotti (nobles ruinés vivant près de San Barnaba). Le Gasparo que l’on découvre dans mes romans est déjà en pleine activité littéraire, mais toujours à courir après quelques sequins pour nourrir les siens.