Le Casino des Esprits

Le Casino des Esprits

C’est sans doute l’édifice le plus fameux mais le plus méconnu des environs de la Misericordia.

Édifié sous la Renaissance, le Casino Contarini dal Zaffo, plus connu sous l’appellation de Casin dei Spiriti (en vénitien) ou de Casino degli Spiriti (en italien), est un petit pavillon de trois étages qui s’élève au bord de la lagune nord, tout au bout du vaste jardin de la Ca’ Contarini dal Zaffo, modeste palais considéré en son temps comme une sorte de maison de campagne dans la ville.

C’est dans le Casino Contarini que se réunissaient ces beaux esprits – écrivains, architectes et peintres – que furent l’Arétin, Sansovino, Giorgione, Titien. Par la suite, moins fréquenté, le lieu continua d’être apprécié pour son merveilleux et immense jardin donnant sur la lagune et, depuis le XIXe siècle, sur le cimetière de San Michele.

Sans doute est-ce ce voisinage, et la position isolée du pavillon, qui firent naître des légendes de spectres et de faux-monnayeurs fréquentant le Casino abandonné, dont on n’osait plus s’approcher. Les beaux esprits devinrent esprits malins dans l’imagination populaire, et l’on affirma que le lieu était hanté. Le jardin devint un certain temps dépôt de bois, et il ne fut restauré qu’au XXe siècle, retrouvant toute sa beauté.

Pieusement occupé de nos jours par les sœurs d’une communauté religieuse – ce qui ne manque pas de sel, si l’on imagine ce qui a pu se passer dans ce casin jusqu’à la chute de la République ! – , le palais Contarini dal Zaffo et son mystérieux Pavillon des Esprits continuent de fasciner le visiteur parce que ces lieux chargés de mystère parlent à l’imagination. Un salon du piano nobile du palais a conservé un très beau plafond à fresque de Giambattista Tiepolo, et le jardin, avec sa perspective de statues, ses fabriques, son antique glacière et ses chambres de verdure, possède un charme extraordinaire.

Quant au Casino des Esprits, ultime construction vénitienne érigée tel un point d’interrogation au bord de la lagune, il  n’a pas fini de nous fasciner.